lundi 1 juillet 2019

jeudi 27 juin 2019

Lecture pour élèves de 4ème-3ème en vacances 🌞

Tout est dans l'intitulé : il s'agit de romans destinés avant tout à passer un bon moment et non de "classiques".
Je n'ai pas souhaité que cette liste 📚 soit indigeste - canicule oblige 😉 - et elle compte très peu d'ouvrages finalement, excepté le fait que la plupart soit des séries, ce qui peut donner envie de lire la suite.

Mon chouchou absolu pour une lecture-plaisir, à l'ombre ou sur sa serviette de bain, c'est la série de Marine Carteron : Les Autodafeurs.
Une série qui mêle humour et action, deux héros irrésistibles, Auguste, 14 ans, et sa soeur Césarine, 7 ans, l'un qui se la joue ado cynique et la petite atteinte du syndrome d'Asperger, du rythme, que demander de plus ? Sinon que les parents rendent le livre à leurs enfants car oui, on s'amuse tout autant qu'eux à le lire !

Dans l'humour toujours, il y a bien évidemment la série d'Holly Smale, Geek Girl : 7 tomes autour d'une héroïne, Harriet Manners, devenue mannequin malgré elle et surtout gaffeuse, attachante, bref, ado !
  • Tome 1 : Geek Girl
  • Tome 2 : Geek Girl 2 "Je m'appelle Harriet Manners et maintenant je suis mannequin. Je sais que je suis mannequin parce que nous sommes lundi matin et que je porte un tutu doré, une veste dorée, des ballerines dorées et des boucles d'oreilles dorées. Mon visage est peint en doré et un long fil de fer doré est enroulé autour de ma tête. Ce n'est pas ainsi que je m'habille d'habitude le lundi. Eh oui, la geek que j'étais est devenue tendance, populaire et cool !"
  • Tome 3 : Geek Girl 3
  • Tome 4 : Geek Girl 4
  • Tome 5 : Geek Girl 5
  • Tome 6 : Geek Girl 6
  • Tome 7 : Étre ou ne pas être
Pour les amateurs de romans policiers, il y a bien évidemment la série écrite pour la jeunesse d'Harlan Coben, qu'on ne présente plus, avec son héros Mickey Bolitar, qui, à la suite la mort de son père, a dû s'installer chez son oncle Myron, en attendant que sa mère sorte de cure de désintoxication...
Mais je pense à ceux qui restent attachés à la littérature plus fantastique aussi, avec d'abord la série de  Michael Scott, Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel, où deux ados, Josh et Sophie, vont se lancer à la recherche d'un manuscrit ancien qui permettra de sauver le monde - eh oui, rien que ça...
  • Tome 1 : L'alchimiste
  • Tome 2 : Le magicien
  • Tome 3 : L'ensorceleuse
  • Tome 4 : Le nécromancien
  • Tome 5 : Le traître
  • Tome 6 : L'enchanteresse
Reste enfin une dernière série, celle de Victoria Schwab, Shades of Magic, mettant en scène un héros, Kell, dernier des magiciens de sang, capable de voyager d'un monde à l'autre - il y en a 4.
  • Tome 1 : Shades of magic
  • Tome 2 : Shades of shadows
  • Tome 3 : Shades of light
Voilà ! Bien évidemment, rien ne vous interdit de vous précipiter également sur les deux romans de votre chère professeur de français 😁, Bienvenue dans la jungle, un polar lyonnais humoristique, et Les Funambules, un roman doudou qui remonte le moral !

samedi 13 janvier 2018

Travailler avec Socrative

Souhaitant filmer des usages de tablettes en classe, la DANE de Lyon est venue en avril 2017 dans ma classe pour assister à une séance de révisions de vocabulaire avec les iPads...

lundi 23 octobre 2017

Et si Denise, l'héroïne de "Au Bonheur des dames", avait eu un smartphone ?

"Lire des oeuvres littéraires", interpréter et élaborer est une "tâche centrale" si l'on se réfère aux programmes 2016. A ce titre, dans le questionnement "Agir sur le monde - la fiction pour interroger le réel", la lecture d'un roman naturaliste est préconisé. C'est ainsi que j'ai proposé à mes élèves de quatrième de découvrir le roman d'Emile Zola, Au Bonheur des dames, en lien entre autres avec la reconduction de notre EPI autour de la ville.
Bien sûr, la difficulté à "entrer" dans l'univers de ce roman touffu pour des élèves de treize ans s'est posée rapidement. Or comment interpréter si l'on ne comprend pas ? C'est ainsi que je leur ai proposé l'exercice suivant :

En groupes, ils ont donc eu à imaginer le dialogue entre Denise et une amie restée à Valognes, en respectant l'histoire et les personnages de Zola... mais en autorisant "quelques" abréviations et autres émoticônes.



Il est d'ailleurs à ce titre tout à fait intéressant de constater que non, il est faux de dire que "les jeunes ne font plus la différence entre écriture et langage SMS", puisque c'est la première question qui est venue, preuve s'il en est qu'ils sont conscients du caractère transgression dudit langage.
L'outil utilisé a été l'application sur iPad "TextingStory", qui les a immédiatement séduit parce qu'on "peut mettre des smileys", même si je dois reconnaître qu'ils n'en ont pas abusé.


Le résultat est plaisant, souvent plein d'humour, et, surtout, montre une bonne compréhension du texte, ce qui était mon objectif de départ. Et pour ma part, j'ai trouvé tout à fait intéressant d'observer leur manière de rédiger leurs messages, cette manie du "bah" devenu une ponctuation, et l'absence de ponctuation, sinon forte : "ça se fait pas, madame !"




Bien sûr, certains comportent des fautes, d'autres sont plus approximatifs, mais en tout cas, ils ont tous manifesté l'envie de poursuivre sur le reste du roman, et ça, c'est déjà une belle victoire !